vrijdag 13 december 2013

tante Maria


Regarde sa bague, ses ongles vernis, je l'ai toujours connue comme ça, la soeur de ma maman, ma tante préferée, Maria (° 05-05-1915).
Dans un temps perdu j'ai cru que c'était dans son nid que j'aurais du être née.
On s'aiment, on se ri l'un à l'autre mais malheureusement on partage rarement des moments ensemble. Grand temps de la rendre visite, j'avais quoi à partager depuis la morte de ma maman.
Elle est surpris de me voir encore plus quand je dépose un bébé sur ses genoux; de qui est ce bébé?
-De ma fille.  Ces yeux ne se rappellent pas ma fille, c'est que quand je dit 'Blanche Neige' (le surnom qu'elle a invinté il y a vingt ans)  qu'un grand sourire décore son visage.
-Ah, est-ce qu'elle est maman déjà?!
La surprise élargi quand je montre un deuxième bébé.


-Oh, mais regarde moi ça, deux petits garçons!
-Non, ce sont deux filles.
-Ah? Elles ont sûrement trois mois.
-Cinq mois déjà, je voulais que tu les prennent dans tes bras, j'ai apporté une chose de ma maman que tu aime et moi aussi.

-Haha, c'est du bon!
-Faut partager dans la vie, c'est la dernière bouteille.


-Ca glisse bien.


Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen